Paysage
English

Protégez les fondrières et les ruisseaux des prairies

Nous ne reverrons probablement jamais les prairies comme elles étaient autrefois: de vastes tapis vivants verts et or, habités par des millions d’oiseaux et de bêtes, parsemés d’innombrables fondrières et de ruisseaux sinueux coulant lentement à la grandeur du territoire.

Les terres humides et les ruisseaux des prairies fournissent encore gîte et nourriture à l’une des plus grandes diversités d’espèces sauvages de la Planète. Cependant, de vastes étendues de prairies de hautes graminées indigènes ont disparu sous la charrue du cultivateur ou le bulldozer du promoteur-constructeur, éliminant à tout jamais les deux tiers des fondrières. Le cours d’un grand nombre de ruisseaux des prairies a été modifié pour prévenir les inondations et irriguer les terres agricoles. Le bétail a détruit des rivages en broutant la végétation jusqu’au ras du sol et en piétinant les berges, tandis que les déchets d’élevage ont pollué l’eau. Les projets suivants vous aideront à protéger les terres humides et les ruisseaux des prairies et d’autres régions rurales.

Appuyez l’élevage et les cultures favorables aux rivages

La plupart des agriculteurs et des éleveurs de bétail sont conscients de la valeur des rivages en santé et de l’eau propre, non seule- ment pour la faune mais aussi pour le bétail et les cultures. Toutefois, il arrive souvent qu’un milieu humide ou un ruisseau soit la seule source d’eau pour le bétail, et que les cultures jusqu’au bord de l’eau soient plus profitables, à court terme, que la plantation d’une bande tampon.

Encouragez la coexistence de la faune et de l’agriculture. Lancez une campagne de sensibilisation du milieu rural pour que les gens tiennent compte de la santé des rivages, tout en assurant la viabilité de l’agriculture.

  1. Persuadez les propriétaires fonciers de réserver des milieux humides et des cours d’eau à titre d’habitats fauniques protégés. la plupart des oiseaux aquatiques nichent sur les terres agricoles privées, et beaucoup d’oiseaux migrateurs ne pour- raient pas survivre sans les milieux humides ruraux qui servent d’aires de séjour.
  2. Encouragez les techniques de conservation des terres labourables qui aident les agriculteurs à protéger les berges végétalisées, empêchant le ruissellement des engrais et des pesticides dans l’eau.
  3. Incitez les éleveurs à clôturer les terres humides et les cours d’eau fragiles afin d’en exclure le bétail ou de permettre un accès limité aux berges.
  4. Informez les éleveurs des autres solutions possibles pour obtenir de l’eau, comme les pompes alimentées par le vent, les cours d’eau ou l’énergie solaire, qui permettent au bétail de demeurer sur les pâturages secs. Recommandez l’usage de pâturages situés sur des terres élevées, loin des rivages.
  5. Offrez bénévolement vos services aux agriculteurs et aux éleveurs, afin de planter des bandes de transition d’au moins 10 m de large pour prévenir l’érosion des berges et pour protéger les plans d’eau du ruissellement agricole. Voir « Restaurez un ruban de vie ».