Paysage
English

Les poissons, les amphibiens et reptiles

Certains vertébrés n’ont pas besoin de plumes ou de poils sur leur corps pour se garder au chaud. Ils sont ectothermes, ou « à sang froid ». Ceci veut dire que leur température interne est identique à celle de leur environnement, ce qui est le cas des poissons, des amphibiens et des reptiles.

Notre pays contient près du quart des réserves d’eau douce de la Terre. Nous avons donc une certaine responsabilité de conserver les 230 espèces de poissons vivant dans nos lacs, rivières et ruisseaux. Comme toute eau coulant au Canada se rendra éventuellement à l’océan, les polluants entrant dans les lacs et les cours d’eau loin de la mer peuvent s’y retrouver tout de même. Donc même si vous vivez au centre du Manitoba, vos actions peuvent avoir un impact sur les 400 espèces de poissons marins vivant près de nos côtes!

Les amphibiens, représentés par les grenouilles et les salamandres au Canada, dépendent aussi des écosystèmes d’eau douce pour leur survie. Leurs œufs n’ont pas de coquille dure et doivent être laissés dans l’eau ou dans un environnement très humide. Les amphibiens n’ont pas d’écailles et leur peau doit rester moite. La plupart des espèces d’amphibiens ont un cycle de vie comprenant une métamorphose : ils commencent en tant que larves aquatiques (appelées communément des têtards), se changeant éventuellement en adultes respirant de l’air.

Des espèces de deux des quatre groupes, ou Ordres, de reptiles de la Terre se retrouvent au Canada : les tortues, et les lézards et serpents. Les écailles couvrant leur peau et leurs œufs à coquille dure les rendent moins dépendants à la présence de l’eau, mais nos tortues ont tout de même besoin d’habitats aquatiques et terrestres pour compléter leurs cycles de vie. Les lézards et les serpents sont majoritairement des animaux terrestres.

Découvrez certaines de nos espèces de poissons, d’amphibiens et de reptiles dans cette section!

  • Couleuvre de l'ouest Tony Iwane Couleuvre de l'ouest

    La couleuvre occidentale est un serpent de taille moyenne, dont le corps est relativement robuste et la queue longue. Du nez au bout de la queue, un adulte peut mesurer de 460 à 960 mm et les femelles sont plus grosses que les mâles.

    La tête de la couleuvre occidentale est grosse et différente de son cou. La couronne est noire ou brunâtre, selon la partie de l’Ouest canadien où se trouve le serpent. La lèvre supérieure, le menton et la gorge du serpent sont blancs ou jaunes et ses yeux sont assez grands avec une pupille ronde.

    On confond parfois la couleuvre de l’ouest avec la couleuvre à nez mince ou avec d’autres couleuvres. Une manière courante de différencier les espèces de couleuvres consiste à examiner la forme des écailles. La couleuvre de l’ouest compte généralement 10 écailles à la lèvre inférieure et huit à la lèvre supérieure. Les autres couleuvres ont habituellement sept écailles sur la lèvre supérieure. De plus, la sixième et la septième écaille de la lèvre supérieure sont généralement agrandies (plus hautes que larges). Au milieu du corps, la couleuvre compte 21 rangées d’écailles sur le corps et une seule plaque anale. Les écailles de son dos sont munies de crêtes sur les bords, au lieu d’être lisses.   

    Les couleurs varient d’une couleuvre à l’autre, mais les rayures orange ou jaunes très évidentes sur le dos de la couleuvre de l’ouest sont les plus faciles à reconnaître. On remarque deux rayures latérales de chaque côté du corps, sur les 2e et 3e rangées d’écailles du corps. Elles sont d’une couleur semblable à la rayure sur le dos. Dans l’espace entre les rayures, la couleuvre de l’ouest porte des taches foncées ou des taches pâles. Tout comme la tête, le corps a une couleur gris-vert, noire ou brun foncé.

    Le ventre de la couleuvre de l’ouest est gris ou beige. Il peut avoir des points noirs ou des taches blanches concentrées vers le centre.

    -aussi appelée thamnophis, couleuvre terrestre, couleuvre errante, serpent d’eau,  couleuvre terrestre de l’ouest
    -deuxième serpent le plus répandu au Canada, après les couleuvres rayées
    -vivipare incubant

  • La tortue luth Thinkstock La tortue luth

    La tortue luth est non seulement beaucoup plus grosse que toutes les autres tortues marines, mais elle est un des plus gros reptiles de la planète. Son corps est en forme de larme se terminant en une pointe arrondie. Sa carapace, ou sa dossière, peut atteindre plus de 2 m de longueur, et son poids, plus de 900 kg. Comme toutes les tortues marines, la tortue luth possède des nageoires antérieures et postérieures, mais elle est la seule tortue marine dont les nageoires sont dépourvues de griffes. Ses grosses nageoires antérieures sont généralement aussi longues que la moitié de sa carapace. Comme toutes les tortues marines, la tortue luth ne peut pas replier sa tête ni ses nageoires sous sa carapace comme le font les tortues terrestres et les tortues d’eau douce.

    La tortue luth est aussi la seule tortue marine qui ne possède pas une carapace dure ni d’écailles. Plutôt, sa carapace est recouverte d’une peau coriace, d’où le nom anglais « leatherback ». Sous cette peau, l’on trouve une couche très épaisse de tissu conjonctif graisseux ainsi qu’une matrice de petits nodules osseux imbriqués, ressemblant à un casse-tête, le tout formant la carapace. Sept crêtes longitudinales décorent la carapace de l’espèce, laquelle est de couleur bleu-noir. La carapace peut parfois paraître brune en mer. Le cou, la tête, les nageoires antérieures et la carapace sont généralement ornés de taches blanches ou blanches à reflets bleutés. Le plastron, ou partie ventrale de la carapace, est blanc rosâtre.

    La tortue luth a une tache rose sur le dessus de la tête. Comme nos empreintes digitales, cette tache est unique à chaque individu. Les scientifiques ne sont pas certains de sa fonction, mais certains pensent que la tortue luth s’en sert pour détecter de la lumière ou déterminer sa position en mer.

    Fish, Amphibians and Reptiles
  • Corégone de l'Atlantique Paul Bentzen Le Corégone de l'Atlantique

    Cette espèce appartient à la famille des saumons et est anadrome – c’est-à-dire qu’il se reproduit en eau douce mais passe la plus grande partie de son vie en eau salée. Cependant, il n’existe p as de preuve que l’espèce anadrome existe toujours.

    Le corégone de l’Atlantique a des côtés argentés, un ventre argenté tirant sur le blanc et un dos bleu foncé à vert foncé. Le poisson est de forme allongée et la bouche est située au bout de la tête au lieu d’être située sous la tête. Un adulte mesure entre 18 et 40 cm de longueur. La nageoire dorsale et nageoire caudale sont de couleur empourpré; les nageoires inférieures sont blanches. Le corégone de l’Atlantique a également une petite nageoire charnue entre les nageoires dorsales et la queue, ce qui est typique des membres de la famille des saumons.

  • Tortue d'eau douce Thinkstock Les tortues d'eau douce

    Stinkpot

    Les tortues d’eau douce sont des reptiles, comme les serpents, les crocodiles et les lézards. Comme les autres reptiles, elles sont dites ectothermes ou « à sang-froid », ce qui signifie que leur température interne correspond à celle de leur environnement. Les reptiles ont aussi ont une peau écailleuse, qui leur permet, contrairement à la plupart des amphibiens, de vivre hors de l’eau. Aussi comme la plupart des espèces de reptiles, les tortues pondent des œufs (ils sont ovipares). Mais ce qui les rend différentes est leur carapace. Celle-ci, située sur leur dos et renforcée d’un plastron sur leur ventre, est constituée de plaques osseuses. Ces os sont couverts de kératine (comme les ongles humains) ou de peau coriace ayant l’aspect du cuir, selon les espèces. Toutes les tortues d’eau douce canadiennes peuvent rentrer dans leur carapace et y cacher leur corps entier, à l’exception de la chélydre serpentine (Chelydra serpentina). Cette carapace est souvent considérée comme l’armure la plus efficace du règne animal, car elle permet le plus souvent aux tortues adultes de survivre d’une année sur l’autre. Les tortues bénéficient en effet d’une impressionnante durée de vie pour de si petits animaux. Par exemple, la tortue mouchetée (Emydoidea blandingi) peut vivre plus de 70 ans! La plupart des autres espèces peuvent vivre plus de 20 ans.

    Il existe environ 320 espèces de tortues dans le monde, habitant une grande diversité d’écosystèmes terrestres, d’eau douce et marins sur tous les continents, à l’exception de l’Antarctique et de ses eaux. Au Canada, huit espèces indigènes de tortues d’eau douce (et quatre espèces de tortues marines) peuvent être observées. Une autre espèce, la tortue de l’Ouest (Clemmys marmorata), est maintenant disparue du Canada, n’étant plus présente dans son aire de répartition canadienne. En outre, la tortue tabatière (Terrapene carolina) possède une si petite population qu’elle a presque disparu du Canada, ou les quelques individus présents sont en réalité des animaux de compagnie relâchés dans la nature. Davantage de recherches sont nécessaires pour savoir si ces tortues sont encore des individus indigènes. Enfin, la tortue à oreilles rouges (Trachemys scripta elegans) a été introduite au Canada comme des animaux de compagnie relâchés et donc n’est pas une espèce indigène.

    Fish, Amphibians and Reptiles
  • Saumon coho Alex Borbely Saumon coho

    Le saumon coho adulte a des côtés argentés et un dos métallique bleu foncé tirant sur le noir, avec des points noirs irréguliers. À l’époque de la reproduction, les mâles affichent des côtés rouge brillant, leur dos et leur tête deviennent vert vif tandis que leur ventre prend des couleurs foncées. Le poisson a une mâchoire accrochée et des dents acérées. Les jeunes saumons coho sont très agressifs, territoriaux et souvent affichent des couleurs brillantes, avec une plaque orange sur la nageoire anale aux pourtours noir et blanc.

    Fish, Amphibians and Reptiles