Paysage
Fédération canadienne de la fauneEnvironnement et Changement climatique Canada
English
Description  |   Habitat et habitudes  |   Aire de répartition  |   Alimentation  |   Reproduction  |   Conservation  |   Ce que vous pouvez faire  |   Resources

Description

Il existe deux espèces de rainettes faux-grillons au Canada : la rainette faux-grillon boréale (Pseudacris maculata) et la rainette faux-grillon de l’ouest (Pseudacris triseriata). Avant 1989, toutes les rainettes faux-grillons du Canada étaient considérées comme étant une seule espèce en raison de leurs grandes similitudes — il est même difficile pour les scientifiques de les différencier! Des études ont cependant déterminé qu’elles étaient effectivement différentes. Non seulement la rainette faux-grillon de l’ouest a des pattes légèrement plus courtes que celles de la rainette faux-grillon boréale et leurs cris respectifs ont des structures distinctes, mais la génétique a aussi prouvé qu’elles étaient différentes.

 Rainette faux-grillon boréale (gauche) et rainette faux-grillon de l'ouest (droite)

Les rainettes faux-grillons ont à peu près la taille d’un gros raisin avec une longueur moyenne de 2,5 cm et maximale de 4 cm. Elles ont une forme de poire avec un corps large comparativement à leur museau pointu. La couleur de leur peau lisse (mais légèrement granuleuse) varie du gris verdâtre au brun. La meilleure façon de différencier ces deux de nos plus petites grenouilles des autres espèces est par leurs trois bandes dorsales foncées pouvant être composées de taches, leur lèvre supérieure blanche et la ligne sombre qui traverse chacun de leurs yeux. Leur ventre est généralement blanc-jaune à vert pâle.

Les mâles sont légèrement plus petits que les femelles, mais le moyen le plus sûr de les différencier est de savoir que seuls les mâles crient et peuvent gonfler leur sac vocal jaune. Les adultes vivent généralement une seule année, mais certains individus ont atteint l’âge vénérable de trois ans.
Leurs têtards (le stade de vie entre l’œuf et l’âge adulte) sont gris ou bruns. Leur corps est rond avec une queue transparente.

Signes et sons

 Rainette faux-grillon de l'ouest

En raison de leur petite taille et de leur couleur, les rainettes faux-grillons sont très difficiles à apercevoir dans la végétation. Il est plus facile de les distinguer au printemps, lorsque les mâles et parfois même les femelles forment de grands chœurs. Ce cri puissant peut être entendu à un kilomètre.

Le cri de reproduction des deux espèces ressemble au son d’un ongle qui passe sur les dents d’un peigne. Leurs cris sont très similaires, mais ils varient en pulsation et en longueur. On les confond parfois avec le cri des rainettes crucifères, mais contrairement à ces dernières, dont le cri se fait plus souvent entendre la nuit, les rainettes faux-grillons crient le jour comme la nuit. La fréquence de leurs cris augmente avec la température.

Haut de la pageHaut de la page

Habitat et habitudes

 Habitat printannier de la rainette faux-grillon, un marais créé par la fonte des neiges

Comme les rainettes faux-grillons ont un cycle de vie complexe comme la plupart des autres amphibiens, elles ont besoin d’habitats aquatiques et terrestres pour survivre. Les deux espèces ont des besoins similaires, leurs habitats se ressemblent donc.

Les rainettes faux-grillons se reproduisent dans une variété d’habitats aquatiques. Comme la plupart des étangs, des marais et des marécages abritent des poissons et autres animaux qui peuvent se nourrir d’œufs et de têtards de grenouilles, les rainettes faux-grillons préfèrent se reproduire dans des habitats aquatiques éphémères. Ces habitats d’eau douce temporaires apparaissent au printemps, lorsque la neige fond et crée des étangs peu profonds qui s’assèchent à mesure que les températures augmentent. Les rainettes faux-grillons préfèrent aussi les endroits où l’eau est calme (sans courant) et qui ont de la végétation. Ces étangs éphémères peuvent apparaître dans les champs, les régions urbaines, les sols boisés ou les fossés en bord de route.

Après la saison de reproduction, c’est-à-dire vers la fin du printemps et en été, les rainettes faux-grillons se trouvent dans les clairières ou d’autres habitats ouverts à proximité de leurs lieux de reproduction, ou près des étangs et des autres habitats aquatiques où l’eau est calme.

Les rainettes faux-grillons font partie des rares espèces qui peuvent survivre à la congélation. En hiver, elles se cachent sous la terre ou sous des troncs effondrés ou d’autres débris forestiers jusqu’à l’arrivée du printemps. Lorsque le mercure monte, leur corps décongèle et elles redeviennent actives.

Haut de la pageHaut de la page

Aire de répartition

 
 Distribution de la rainette faux-grillon de l'ouest (en haut) et de la rainette faux-grillon boréale (en bas)  

Des études génétiques ont récemment été menées sur différentes populations de rainettes faux-grillons au Canada. Elles ont permis d’établir que certaines populations (dans l’est de l’Ontario et l’ouest du Québec) que l’on croyait être des rainettes faux-grillons de l’ouest étaient en fait des rainettes faux-grillons boréales! Les cartes de répartition présentées ici prennent en compte ce changement.

Au Canada, la rainette faux-grillon de l’ouest ne se trouve que dans le sud-ouest de l’Ontario. Elle se trouve aussi du côté nord-ouest des Appalaches, aux États-Unis.

La rainette faux-grillon boréale vit dans une aire beaucoup plus étendue. Au Canada, elle se trouve en Saskatchewan, au Québec, en Ontario, dans les Territoires du Nord-Ouest, au Manitoba, en Colombie-Britannique et en Alberta. Elle se trouve aussi dans la plupart des États du centre des États-Unis jusqu’au Mexique.

Haut de la pageHaut de la page

Alimentation

 Rainette faux-grillon boréale

Étant donné que les rainettes faux-grillons changent considérablement durant leur cycle de vie, elles n’ont pas la même alimentation d’un stade à l’autre.

Les têtards, qui sont exclusivement aquatiques, se nourrissent de toutes petites choses qui flottent autour d’eux, comme des algues microscopiques et du pollen. Les adultes, qui vivent sur terre comme dans l’eau, se nourrissent de petites mouches, de moustiques, de fourmis, de petits coléoptères, d’hétérocères et de chenilles, de criquets, d’araignées, de limaces et d’escargots. Elles ne mangent pas durant l’hiver.

 Rainette faux-grillon de l'ouest

Haut de la pageHaut de la page

Reproduction

 Rainette faux-grillon mâle appelant des femelles

Les rainettes faux-grillons se reproduisent très tôt au printemps, parfois même avant que la glace hivernale n’ait complètement fondu. Dès que les températures montent, les mâles commencent à tenter d’attirer les femelles avec leur cri distinctif. Le moment peut varier d’un endroit à l’autre, mais cela se produit habituellement de la fin du mois de février au début du mois de mai et dure quelques semaines à peine.

Après l’accouplement, les femelles pondent entre 500 et 1500 œufs en petits groupes accrochés sous l’eau à la végétation.

 
 Oeufs de rainette faux-grillon

Ces œufs prendront entre trois jours et deux semaines pour éclore selon la température de l’eau, donnant naissance aux têtards. Ces têtards finiront leur métamorphose en juvéniles au début ou au milieu de l’été avant de devenir des adultes matures à la fin de l’été. Seule une petite fraction de tous les œufs pondus survivra jusqu’au stade adulte. Peu importe leur stade de développement, les rainettes faux-grillons ont une variété de prédateurs, y compris des insectes, des sangsues, des salamandres, des poissons, des serpents, des oiseaux et des mammifères.

 Tétard de rainette faux-grillon

Les rainettes faux-grillons vivent normalement une seule année et rarement plus de trois ans.

Haut de la pageHaut de la page

Conservation

 Rainette faux-grillon de l'ouest

Au Canada, la plupart des populations de rainettes faux-grillons semblent saines, exception faite de celle du bassin des Grands Lacs/Saint-Laurent — Bouclier canadien. On croyait initialement que cette population était composée de rainettes faux-grillons de l’ouest (elle est encore reconnue ainsi selon la Loi sur les espèces en péril), mais de nouvelles informations génétiques suggèrent qu’il s’agit de rainettes faux-grillons boréales. Quoi qu’il en soit, cette population en péril est considérée comme étant menacée.

Ces rainettes sont menacées par les pertes constantes d’habitats et de sites de reproduction. En raison de l’expansion des banlieues et de la transformation des pratiques agricoles, leurs habitats se sont fragmentés en petites parcelles isolées. La pollution, le changement climatique, les espèces envahissantes et les collisions sur les routes représentent aussi des menaces pour les rainettes faux-grillons.

Les populations considérées comme étant en péril ont connu un déclin (37 % au Québec et 30 % en Ontario) au cours des 10 dernières années et ce déclin devrait se poursuivre si les menaces ne sont pas atténuées.

 Rainette faux-grillon boréale

Haut de la pageHaut de la page

Ce que vous pouvez faire

La meilleure chose à faire pour aider ces petites grenouilles est de les signaler lorsque vous les entendez au printemps! Les scientifiques de la Fédération canadienne de la faune étudient actuellement les rainettes faux-grillons et tentent de déterminer où elles vivent exactement. Si vous entendez des rainettes faux-grillons, signalez-les en saisissant votre observation sur iNaturalist Canada!