Paysage
English

Jérôme

C'était un après-midi de printemps. J’allais à pieds, dans un secteur de centres commerciaux, de routes à quatre voies bordées de restos fast-food et de concessionnaires automobiles, un de ces endroits où le piéton se sent étranger, vulnérable, et où l’on pourrait croire que la nature a capitulé. Pour prendre un raccourci, je coupai par un terrain vague, au sol caillouteux, parsemé de petites broussailles maigrichonnes. C’est alors que j’aperçus – il semblait bien d’ailleurs vouloir se faire remarquer – un oiseau qui courrait, devant moi, un pluvier kildir, en se donnant un air d’oiseau blessé. Le stratagème est connu : de quoi voulait-il détourner l’attention ? En prenant bien garde où je posais les pieds, je cherchai autour de moi pour bientôt découvrir… son nid : un creux de cailloux dans lequel reposaient trois petits oeufs, picotés, presque invisibles parmi les cailloux. Là-bas l’oiseau m’observait, inquiet. Je ne touchai à rien et, après une ou deux minutes, je repris ma route, réconforté : partout, même ici, la vie pouvait manifester sa beauté.

Jérôme
Lévis, Quebec