Paysage
English

Couleuvre de l'ouest

Photo: Tony Iwane

Couleuvre de l'ouest

Au premier regard

Thamnophis elegans

  • le serpent avec la deuxième plus grande répartition au Canada, après la couleuvre rayée
  • donne naissance à des petits vivants 


Description

La couleuvre occidentale est un serpent de taille moyenne, dont le corps est relativement robuste et la queue longue. Du nez au bout de la queue, un adulte peut mesurer de 460 à 960 mm et les femelles sont plus grosses que les mâles.

La tête de la couleuvre occidentale est grosse et différente de son cou. La couronne est noire ou brunâtre, selon la partie de l’Ouest canadien où se trouve le serpent. La lèvre supérieure, le menton et la gorge du serpent sont blancs ou jaunes et ses yeux sont assez grands avec une pupille ronde.

On confond parfois la couleuvre de l’ouest avec la couleuvre à nez mince ou avec d’autres couleuvres. Une manière courante de différencier les espèces de couleuvres consiste à examiner la forme des écailles. La couleuvre de l’ouest compte généralement 10 écailles à la lèvre inférieure et huit à la lèvre supérieure. Les autres couleuvres ont habituellement sept écailles sur la lèvre supérieure. De plus, la sixième et la septième écaille de la lèvre supérieure sont généralement agrandies (plus hautes que larges). Au milieu du corps, la couleuvre compte 21 rangées d’écailles sur le corps et une seule plaque anale. Les écailles de son dos sont munies de crêtes sur les bords, au lieu d’être lisses.   

Les couleurs varient d’une couleuvre à l’autre, mais les rayures orange ou jaunes très évidentes sur le dos de la couleuvre de l’ouest sont les plus faciles à reconnaître. On remarque deux rayures latérales de chaque côté du corps, sur les 2e et 3e rangées d’écailles du corps. Elles sont d’une couleur semblable à la rayure sur le dos. Dans l’espace entre les rayures, la couleuvre de l’ouest porte des taches foncées ou des taches pâles. Tout comme la tête, le corps a une couleur gris-vert, noire ou brun foncé.

Le ventre de la couleuvre de l’ouest est gris ou beige. Il peut avoir des points noirs ou des taches blanches concentrées vers le centre.

-aussi appelée thamnophis, couleuvre terrestre, couleuvre errante, serpent d’eau,  couleuvre terrestre de l’ouest
-deuxième serpent le plus répandu au Canada, après les couleuvres rayées
-vivipare incubant

Haut de la pageHaut de la page

Habitat et habitudes

La couleuvre de l’ouest préfère vivre dans les forêts claires et les prairies herbeuses, de préférence dans les prés et estuaires. On la trouve dans des habitats variés, depuis les zones riveraines des déserts jusqu’aux montagnes, lacs et prés, elle est rarement éloignée de l’eau ou elle chasse et se cache si on la dérange. Elle vit aussi bien au niveau de la mer qu’à 3200 mètres d’altitude. 

Pour chercher une couleuvre de l’ouest, la meilleure heure du jour au début ou à la fin de l’été sera midi, alors qu’elle lézarde au soleil, alors que durant la chaleur du milieu de la saison, il est préférable de la chercher tôt le matin. C’est un serpent diurne, actif seulement pendant les heures chaudes du jour. Cette espèce hiberne en communauté dans les régions plus froide, parfois en compagnie de la couleuvre rayée. La longueur de sa période d’inactivité varie selon le climat local.  

La couleuvre de l’ouest est très active et peut parfois mordre si on la capture. Elle émettra aussi un liquide à l’odeur nauséabonde de ses glandes cloacales près de sa base, quand on la capture. Chose inhabituelle chez les thamnophis, la couleuvre de l’ouest s’en prend parfois à des rongeurs adultes comme les serpents constrictors. Elle enroule son corps autour de sa proie. Ce n’est probablement pas tant une constriction qu’une méthode de restreindre une proie potentiellement dangereuse. De plus, il semble que la salive de cette espèce de couleuvre soit peut-être légèrement toxique pour sa proie. 

Haut de la pageHaut de la page

Aire de répartition

Deuxième couleuvre la plus répandue au Canada, la couleuvre de l’ouest se trouve depuis le sud de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, vers l’est jusqu’au sud-ouest de la Saskatchewan et jusqu’au sud, au centre du Nouveau-Mexique et à l’ouest, en centre de la Californie.

On trouve six espèces de couleuvres au Canada, en plus de la couleuvre de l’ouest. Ce sont : la couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis), qui habite partout entre les Territoires du Nord-Ouest, jusqu’en Colombie-Britannique et aux États-Unis et, vers l’est, jusqu’aux Maritimes; la couleuvre à petite tête (Thamnophis butleri) qui se trouve depuis le sud-est de l’Ontario vers le sud jusqu’en Ohio; la couleuvre mince (Thamnophis sauritus) dans le sud de l’Ontario, la Nouvelle-Écosse et vers le sud jusqu’en Floride; la couleuvre du Nord-Ouest (Thamnophis ordinoides) dans l’Île de Vancouver, le sud-ouest de la Colombie-Britannique, vers le sud jusqu’en Californie; et la couleuvre des Plaines (Thamnophis radix), qui habite le sud de l’Alberta, de la Saskatchewan et du Manitoba, vers le sud jusqu’au Nouveau-Mexique.

Haut de la pageHaut de la page

Alimentation

La couleuvre de l’ouest a l’une des diètes les plus variées de tous les serpents indigènes du Canada, ce qui lui permet de vivre dans autant de régions variées. Elle se nourrit d’invertébrés au corps mou, comme des limaces, vers, escargots, sangsues, de même que de têtards, grenouilles, d’autres serpents, des souris et des poissons d’eau douce ou salée. Certaines couleuvres de l’ouest qui vivent sur la côte peuvent se satisfaire en ne se nourrissant que de poissons d’environnements aquatiques, entre autres dans les cuvettes de marée. On a aussi aperçu des couleuvres de l’ouest qui dévoraient de petits oiseaux et de charognes.

Haut de la pageHaut de la page

Reproduction

La couleuvre de l’ouest de reproduit au printemps sur ses sites d’hibernation ou près ce ceux-ci,  bien que l’on ait aussi remarqué des accouplements à l’automne. Comme toute ses congénères, la couleuvre de l’ouest met bas des petits vivants plutôt que de pondre des œufs, et ce, en litières de 1 à 24. Les portées naissent de juillet à septembre et les petits mesurent environ 171 à 230 mm de long à la naissance.

Bien que l’on trouve parfois les petits près de leur mère après leur naissance, ils ne bénéficient d’aucun soin parental et se débrouillent seuls très tôt.

Haut de la pageHaut de la page

Conservation

Couleuvre de l'ouestLa principale menace pour la couleuvre de l’ouest est la perte d’habitat, tant d’hiver que d’été. L’utilisation de pesticides pose aussi un problème car elle nuit aux serpents et empoisonne leurs proies. Les serpents tués sur la route ont des conséquences aussi parce que les serpents recherchent l’asphalte chaude pour réchauffer leur corps à sang froid.

Ce que vous pouvez faire
Il est important de laisser ou de créer un habitat qui convient aux serpents. On peut le faire dans son propre jardon si on en laisse le quart à l’état sauvage, ce qui assure des endroits humides et ombragés où les serpents peuvent se rafraîchir en été. En outre, les serpents aiment les lieux chauds et ensoleillés où il y a beaucoup d’endroits où se cacher. Prévoyez des empilements de roches et des billes de bois autour des étangs et jardins pour offrir à ces animaux abri et protection contre les prédateurs. Placez certaines de ces piles de roche au soleil pour prévoir un lieu où lézarder au soleil. Enfin, vous pourriez même essayer de construire un hibernaculum, qui offrira un abri sur où les serpents pourront hiberner.

Haut de la pageHaut de la page

Ressources

Réviseur scientifique
Dr Patrick T. Gregory,
Université de Victoria

Ressources en ligne
Idaho museum of natural history
http://imnh.isu.edu/digitalatlas/bio/reptile/serp/thel/thel.htm

Enature.com
http://www.enature.com/flashcard/show_flash_card.asp?recordNumber=AR0118

Ressources imprimées
Canadian Skin & Scales: a complete encyclopedia of Canadian reptiles & amphibians
Pat E. Bumstead
Simply wild publications, Calgary, 2003

Peterson Field Guides – Reptiles and amphibians
Conant, Stebbins, and Collins
Houghton Mifflin Company, Boston, 1992

The Snakes of Canada
Barbara Froom
McClelland and Stewart Lmt., Toronto, 1972

Amphibians and Reptiles of British Columbia
Brent M. Matsuda, David M. Green and Patrick T. Gregory
Royal BC Museum, Victoria, 2006