Paysage
English

Créez des abris viables pour les oiseaux chanteurs

Dans le sud de l’Ontario, la situation d’un tout petit oiseau chanteur des forêts appelé la paruline orangée est très précaire. Il ne reste à peine que de 4 à 13 couples de ces oiseaux jaune vif au Canada. Comme beaucoup d’autres oiseaux des bois, la paruline orangée est en voie de disparition tandis que nous «découpons» les forêts pour obtenir du bois d’œuvre, aménager des terres agricoles, construire des routes et des habitations pour l’être humain. Cette «fragmentation» réduit la distance entre la lisière et l’intérieur de la forêt, rendant les nids des oiseaux chanteurs plus vulnérables aux prédateurs comme les chats, les mouffettes, les corneilles et les ratons laveurs. En outre, les oiseaux qui nichent dans les cavités naturelles des arbres, comme la paruline orangée, é prouvent de plus en plus de difficultés à trouver un abri à cause du nombre réduit d’arbres à cavités.

Toutefois, il y a de l’espoir. Le merle bleu de l’Est a déjà été, lui aussi, une espèce rare. Les populations de cet oiseau avaient chuté à cause de la disparition d’habitats et de l’introduction de l’étourneau sansonnet, qui lui a usurpé ses trous d’arbres, privant ainsi les oiseaux indigènes de leurs lieux de nidification. Grâce aux gens qui ont dressé des nichoirs dans son a i re de dispersion, le merle bleu de l’Est a fait un retour extraordinaire. Le Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada a rayé le merle bleu de l’Est de sa liste d’espèces en péril.

Nous pouvons résoudre la crise du logement des oiseaux chanteurs — tout en exerçant un meilleur mode de viabilité — en transformant nos rebuts en abris pour ces oiseaux, au lieu de les acheminer aux sites d’enfouissement. Ce que nous considérons comme des rebuts peut servir d’abri aux oiseaux!

Transformez des bouts de bois en maisons d’oiseaux : Installez des nichoirs sur des poteaux ou sous les avant-toits pour abriter les oiseaux chanteurs et accroître leur population. Ces nichoirs attireront des merles bleus, des parulines orangées, des hirondelles bicolores, des sittelles, des mésanges et des roitelets, ainsi que des souris sylvestres et des polatouches. Les étourneaux et les moineaux domestiques envahissants peuvent être exclus en veillant à ce que le diamètre de l’entrée ne soit pas plus gros qu’indiqué ci-après.

Transformez les débris de la cour d’école en un amas de broussailles : Recyclez les débris de bois, comme les branches tombées ou coupées des arbres et des arbustes, pour offrir un gîte aux oiseaux chanteurs. En plus d’abriter les oiseaux tout au long de l’année, les amas de broussailles servent de nids aux petits mammifères et aux reptiles.